Témoignages purifications “shat Karma”

[mp_row] [mp_span col=”12″]
 ” J’ai connu un état de béatitude pendant plusieurs mois ! “

06h05 – SMS de Patrice : « Pensez à ramener une éponge et des sandales. »

Mon cœur descend dans mes talons, dure réalité…

je m’apprête à faire le grand nettoyage de mon système digestif (de la bouche à l’anus). Ma famille se moque de moi : « payer pour vomir et se vider. Une bonne gastro est tout est réglé. »

Il est vrai que des mots shanka-Prakshalana sonnent et paraissent bien barbare sur non initié : (même aujourd’hui, j’ai encore du mal à le prononcer correctement).

Je fais confiance à mon professeur de Yoga expérimenté, alors j’y vais pour 7 h, on est installé dans une petite salle, Patrice a pris soin de créer une ambiance zen.

Je m’installe sur mon tapis avec mon bol et je suis les conseils du prof.

Je bois, je me contorsionne, je bois, je me contorsionne : rien ne se passe.

Je vois certains se lever pour aller aux toilettes, moi rien.

Patrice me rassure et je me laisse guider : « la lâcher-prise. » et soudain mon esprit se libère et tout se met en route et c’est rapide. Je vais aux toilettes, je me vide. Cela m’épuise mais je me sens légère, je suis « zen » comme on dit.

Une fois que l’eau ressort aussi claire que celle avalée, le processus est à sa fin.

Ouf, je réussis à fermer mon pylore par une contraction de l’estomac. A ce stage, je suis totalement épanouie, je me dis : « j’ai réussis, je suis propre. » mais c’est que le début. Je m’installe dans une autre pièce, je me détends sous une couverture et me laisse « partir » sur une musique envoûtante pendant 20 minutes. Je suis calme, détendue, légère.

Une sensation étrange s’installe en moi, je n’ai jamais ressenti cela, aussi, je ne peux pas la décrire réellement : quelque chose de nouveau vient de naître en moi.

Je suis apaisée, je n’ai pas faim mais il faut nourrir ce corps qui vient d’être nettoyé.

Notre professeur nous a concocté un plat que les intestins sont prêts à accueillir sans agressivité.

Puis, je rentre chez moi et je dors toute l’après-midi. Je ne suis pas fatiguée mais c’est mon corps, mon esprit qui le réclame.

J’ai connu un état de béatitude pendant plusieurs mois…

Cette expérience m’a été profitable, je suis une devenue plus calme, posée et surtout une amélioration au niveau digestif

Je vous invite à vivre cette expérience car elle vous apportera de tel bienfait et vous permettra d’apprécier les choses et avoir une autre approche de votre vie.

En effet, le corps et l’esprit ne feront qu’un d’où l’importance d’un corps sain et libéré.


Geneviève, 47 ans, enseignante, 5 ans de pratique

 

 

 ” Un bilan très positif pour ma part !”
Pour ma part, j’ai eu des effets immédiats assez impressionnants et inattendus :
- bonne humeur inconditionnelle, joie de vivre
- grande sérénité, rien ne pouvait m’énerver
- moins d’inhibition (c’est-à-dire pas de “frein” pour parler aux gens, sourire,… comme quand on boit un petit verre mais sans la tête qui tourne !!)
- aucun stress (mais alors aucun, c’est très inhabituel comme sensation)
- bon sommeil, pas de fatigue
Effets immédiats mais qui ont duré :
- meilleur rapport à la nourriture (je mangeais toujours un peut trop, et je sautais facilement sur des gourmandises : là je mange seulement à ma faim, je peux attendre le repas sans grignoter et je sens si quelque-chose ne passe pas)
- forcément, j’ai perdu quelques kilos et je ne les ai toujours pas repris
- cette année je n’ai presque pas pris d’antihistaminique, j’ai eu quelques journées d’allergie marquée mais sinon ça a été très supportable (je suis allergique au chêne et j’habite dans une rue bordée de chênes !!)
Donc un bilan très positif pour ma part !
Pour les premiers effets que j’ai décrit, je regrette qu’ils aient disparu (au bout d’environ 1 mois), mais je précise que je passais un concours cette année et que le stress a forcément repris le dessus…. Je me demande aussi si je n’ai pas repris certaines mauvaises habitudes alimentaires, il manquerait peut-être un suivi après, le régime qui encadre shanka prakshalana se limitant à 1 ou 2 semaines après…
Merci en tous cas, le gain a été formidable !
Claire


Claire, 34 ans, enseignante, 2 ans de pratique