Vers le déclin de l’industrie agro-alimentaire ? Et une alimentation plus saine !

L’industrie agro-alimentaire tremble et va être obligée d’évoluer si elle ne veut pas s’effondrer !

Les tendances se confirment d’année en année, il existe bel et bien un changement conséquent dans les manières de consommer les produits agro-alimentaires chez les Occidentaux.

Le chiffre d’affaires moyen des restaurants McDonald’s par exemple est parti dans une spirale à la baisse depuis trois ans. 

Ces chiffres concernent les consommateurs américains. Mais on sait que la tendance concerne des deux côtés de l’Atlantique.

Autre exemple, les ventes de jus d’orange se sont écroulées de 45 % sur la même période. Longtemps présenté comme une composante essentielle d’un petit-déjeuner sain, les gens ont maintenant compris que le jus d’orange est une bombe à sucre qui n’a rien de diététique. De plus il faut souligné qu’il constitue un apport d’acidité qui consommer régulièrement devient un poison pour l’organisme (ajout de Patrice, Naturopathe).

Les ventes de soda principalement remplacées par de l’eau et des céréales du petit-déjeuner, riches en sucre, ont diminué de 25 % par personne depuis 1998. 

Les repas surgelés connaissent une baisse de 12 % entre 2007 et 2013.

Le résultat est que les grandes firmes agro-alimentaires sont obligées de réformer leurs pratiques pour survivre :
« Le seul espoir de survie des grandes firmes agro-alimentaires historiques est de faire des changements audacieux dans les produits qui sont leur cœur de marché. Elles vont devoir réduire fortement leur teneur en sucre ; vendre des produits locaux et bios ; intégrer dans leurs produits plus de légumes, fruits et aliments sains ; créer de nouveaux produits frais. », selon un article du New York Times.

Selon une enquête récente, 42 % des jeunes consommateurs entre 20 et 37 ans ont perdu confiance dans les grandes firmes agro-alimentaires, contre seulement 18 % dans le reste de la population. 

Les produits industriels, emballés, longue conservation, sont devenus synonymes pour beaucoup de malbouffe, sucres ajoutés, graisses cuites de mauvaise qualité, additifs en tout genre. 

Il était temps ! 

 conséquences :
Les supermarchés sont obligés d’agrandir leurs rayons de produits frais, dont les ventes ont augmenté de 30 % depuis 2009. La consommation de légumes et fruits crus a augmenté de 10 % ces cinq dernières années.

Lire l’article santé nature inovation

Lire l’article sur facebook

1 réponse

  1. C’est effectivement une bonne nouvelle, mais c’est surtout le changement d’habitudes de consommation qui en est réellement une!
    Pour ce qui est dur reste, je pense que le bio doit absolument éviter toute forme d’industrialisation car l’on sait ce que cela signifie…Il n’y a qu’à regarder où en sont les producteurs de lait et de viande. Il serait dommage que les producteurs bio se retrouvent piégés aussi.

Ajouter un commentaire